Jeux des légendes du tilleul

Pour notre site assocaitif tilleul, qui a toute liberté de parole, quelle légende mettriez-vous sous la photo- montage carte de voeux 2002?

- Que tous les tilleuls de Sully commencent un cinquième centenaire en toute quiétude, Didier P

- les nains de jardin grimperont sur notre arbre en 2002! Germaine G.

- les elfes chanteront "au pied de notre arbre, nous vivions heureux, Georges B.

- Cauchemard de Noel pour un Olivier mal adapté au pays des tilleuls. Jean francois D.

- les nains protecteurs du tilleul, tiennent la chandelle haute au maitre tenor du barreau local, Genevieve G.

- Si tous les miniputiens se tenaient la mains, l'avenir du vieil arbre serait plus digne d'un troisième millènaire, Louise G.

- Un tilleul qui donne de si beaux fruits ne doit pas basculer dans la nuit, Nicole S.

- 2002 ! Pour que vive le Tilleul de Sully ! Jean Noel G.

- et ils se donnèrent la main pour sauver le vieil arbre. Renée C.

- Désolée de doucher votre enthousiasme, mais au premier regard, j'ai cru voir un arbre... à pendus ! En tout cas, s'il s'agit de passer "des journées entières dans les arbres", je préfère attendre le printemps" Annick M.

- A pas de loup, quelques édiles bavards peuvent se révéler pire que des barbares, mais fils d'Attila, l'herbe repoussera!

- alors qu'en silence, les anciens passent sur ses racines pour aller au cimetière dans l'ombrage d'un arbre à palabre, d'un arbre à scandales, en 2002, un tilleul ancestral peut devenir un forum à ciel ouvert où les éco-guerriers veillent, tiennent tête au baron perché... Delphine P.

- aux âmes bien nées, la hauteur atteint le nombre des années

 - samedi 5 novembre, samedi 1er décembre, les défenseurs du tilleul séculaire ont lévités jusqu'aux branches sommitales. Samedi 5 janvier, samedi 2 février: ils reparleront des bucherons de l'Histoire...

 - Lien entre le ciel et la terre, notre tilleul Dauphinois représente un livre constitué de feuilles d'Histoires de France.

- L'ombre d'un si bel arbre doit protéger toutes les têtes, celle d'un évêque, comme celle d'un quidam.


Ecrit dans un jardin (extrait). Marguerite YOURCENAR in Le Temps, ce grand sculpteur

"L'arbre inclut dans son hiéroglyphe les quatre éléments [l'air et l'eau, le feu et la terre]. Accroché au sol, abreuvé d'air et d'eau, il monte pourtant au ciel comme une flamme ; il est flamme verte avant de finir un jour, flamme rouge, dans les cheminées, les incendies de forêt et les bûchers. Il appartient par sa poussée verticale au monde des formes qui s'élèvent, comme l'eau, qui le nourrit, à celui des formes qui, laissées à elles-mêmes, retombent vers le sol. * Signe hermétique de l'air, triangle vide, pointant vers le haut. Par les jours calmes, la pyramide verte de l'arbre se soutient dans l'air en parfait équilibre. Par les jours de vent, les branches agitées esquissent le commencement d'un vol. * Quoi de plus beau que cette statue de suppliant par Rodin, où l'homme qui prie tend les bras et s'étire comme un arbre ? A coup sûr l'arbre prie la lumière divine. * Les racines enfoncées dans le sol, les branches protectrices des jeux de l'écureuil, du nid et des ramages des oiseaux, l'ombre accordée aux bêtes et aux hommes, la tête en plein ciel. Connais-tu une plus sage et plus bienfaisante méthode d'exister ?

* Et de là le sursaut de révolte en présence du bûcheron et l'horreur, mille fois plus grande, devant la scie mécanique. Abattre et tuer ce qui ne peut pas fuir.


L'ESPRIT DES ARBRES. Robert Bourdu

Savez-vous que les arbres parlent? Savez-vous les écouter? De loin, ils semblent tous semblables, muets et impénétrables... Approchez-vous, regardez-les, faites silence et laissez-les parler ils vont vous révéler leurs secrets.

De quelle race est celui-ci? feuillu ou résineux? La réponse est facile: est-ce un chêne, un hêtre, un frêne ou un charme? Est-ce un sapin, un pin, un cèdre ou un mélèze? Par ses feuilles, ses aiguilles, ses gaines, son écorce, il vous livre son identité, et du même coup, son prestigieux passé d'arbre sacré.

D'où vient ce petit? d'une graine apportée par le vent, par les oiseaux, par les hommes?

Quel âge a ce géant? De quel passé surgit-il? A-t-il frémi au son du cor de chasse royale et triomphante? Nous vient-il du Moyen-Age, ou d'un passé plus lointain? Les plus anciens vous remettront en mémoire l'histoire de France et vous amèneront a évoquer leurs contemporains, la manière dont vivent les hommes quant eux n'étaient encore que des jeunots; ils vous murmureront de belles histoire à raconter à vos enfants...

Comment a-t-il poussé? a-t-il eu une enfance heureuse, quelles avatars a-t-il subi, que lui est-il arrivé, au gré des générations qui se sont succédées?

Car les arbres en ont vu défiler des générations d'hommes: forestiers, chasseurs ou bûcherons, enfants ou simples promeneurs... Ils sont nos plus lointains prédécesseurs sur terre, et leur histoire est bien plus longue que la notre. Bienfaisant des divers ancêtres des humanités anciennes, de l'âge d'or, ils étaient alors vénérés par tous...

Aujourd'hui, les arbres ne sont plus des Dieux, mais nous devons retrouver le respect que leur témoignait nos ancêtres. Il nous faudra bien les redécouvrir. Ouvrez les yeux et tendez-lui l'oreille, pas rancuniers ils vont vous raconter leur vie...

***

EXTRAIT DE " HISTOIRE NATURELLE " 1896 - de Jules RENARD

Je sens qu'ils doivent être ma vraie famille. J'oublierai vite l'autre. Ces arbres m'adopteront peu à peu, et pour les mériter, j'apprends ce qu'il faut savoir. Je sais déjà regarder les nuages qui passent. Je sais aussi rester en place. Et je sais presque me taire.

***

Jacques ROUBAUD Quelque chose de noir (recueil)

 Dans cet arbre

Descends et dors

dans cet arbre, dans cet arbre.

Repousse la terre

dans cet arbre, dans cet arbre.

Ecope la terre

dans cet arbre, dans cet arbre.

Désinvente le noir

dans cet arbre, dans cet arbre.

Reconstruis des jambes

dans cet arbre, dans cet arbre.

Décline les poussières

dans cet arbre, dans cet arbre.

Coupe la lumière

dans cet arbre, dans cet arbre.

Emplis les orbites

dans cet arbre, dans cet arbre.

Ecris, écris toi vivante

dans cet arbre.

***